Hausse du prix du riz parfumé

Entre février et Mars, le kilogramme de riz parfumé a progressé de 1,6% sur le marché sénégalais. De même, le cout de la farine de blé a aussi augmenté de 2,5%. Par contre, le prix du sucre en poudre a connu une légère baisse, contrairement à celui de l’huile végétale qui est resté stable.

Resté stable au mois de février passé sur le marché local, le prix du kilogramme de riz parfumé a progressé en mars 2019 de 1,6%, en variation mensuelle. Ainsi, il s’échange à 412 FCFA, contre 407 F CFA au mois précédent. Quant au riz brisé ordinaire, il a reculé de 0,3% et le kilogramme est vendu à 293 FCFA, par rapport à février où il s’échangeait à 294 FCFA. S’agissant des prévisions du mois d’avril 2019 de la demande mondiale de riz (492,4 Mt), elles affichent des augmentations respectives de 0,1% et 1,9% par rapport à celles de mars 2019 et aux estimations de la campagne 2017-2018. Sur le marché du riz, les cours poursuivent leurs mouvements en dents de scie. Influencés par l’augmentation de la demande extérieure, notamment celle africaine, les cours du riz d’origine indienne, en particulier la qualité 25% brisure, ont enregistré une hausse mensuelle de 2,8% en mars 2019. Pour sa part, le cours du riz thaïlandais de même qualité a connu, sur la même période, une baisse de 1,2%, en rapport avec l’appréciation du bath par rapport au dollar. Sur le premier trimestre 2019, les prix respectifs des variétés de riz indienne et thaïlandaise (25% brisure) ont reculé de 6,6% et 3,8% par rapport à la même période de 2018. Pour le blé tendre, selon les prévisions du mois d’avril 2019 du département américain de l’agriculture (USDA), l’offre mondiale de blé devrait se situer à 1014,8 Mt pour la campagne 2018-2019, soit un repli de 0,1%, comparativement aux prévisions de mars 2019 et une hausse de 2,8% par rapport aux estimations de la campagne 2017/2018. Les prévisions d’avril 2018 de la demande mondiale de blé, estimées à 739,1 Mt, ont, quant à elles, baissé de 0,4% et 0,6%, par rapport respectivement à celles de mars 2019 et aux estimations de la campagne 2017-2018. En raison des disponibilités actuelles confortables et des perspectives de récoltes globalement favorables, les cours du blé ont reculé au mois de mars 2019. En variation mensuelle, celui du blé tendre français s’est replié de 6,5% en mars 2019. Au Sénégal, en mars 2019, le prix du kilogramme de farine de blé a augmenté de 2,5%, en rythme mensuel, pour s’établir à 391 FCFA. Concernant le sucre blanc, sur le marché local, le prix du kilogramme de sucre raffiné en poudre a reculé de 0,7%, en variation mensuelle, pour s’échanger à 608 FCFA. D’après les dernières prévisions de l’Organisation internationale du sucre (ISO), la production mondiale devrait ressortir à 179 Mt pour la campagne 2018-2019, soit un recul de 0,6% par rapport aux précédentes estimations. Pour leur part, les prévisions de la consommation mondiale de sucre sont ressorties à nouveau à 179 Mt pour la campagne actuelle. Sur le marché du sucre, les cours se sont repliés en mars 2019, en rapport avec l’augmentation de la production dans les pays producteurs, particulièrement l’Inde. En rythme mensuel, le cours du sucre blanc a fléchi de 2,3%.Sur le premier trimestre 2019, il a aussi baissé, de 5,4% par rapport à la même période de 2018.

Les huiles végétales dans la stabilité

En ce qui concerne le prix du litre d’huile végétale, il est resté stable à son niveau du mois de janvier 2019 (1423 FCFA) sur le marché sénégalais. S’agissant de l’offre mondiale d’huiles végétales, d’après les prévisions d’avril 2019 de l’USDA, elle devrait se situer à 225,5 Mt pour la campagne 2018-2019, augmentant de 0,3% et 3,2%, par rapport respectivement aux prévisions du mois précédent et aux estimations de la campagne 2017-2018. De même, les dernières prévisions de la demande mondiale d’huiles végétales (200,3Mt) tablent sur des croissances respectives de 0,8% et 4,2% par rapport aux projections du mois de mars 2019 et aux estimations de la compagne 2017-2018. Concernant les prix, en mars 2019, ceux des huiles de palme et de soja ont enregistré des baisses mensuelles respectives de 5% et 2,9%. Le repli des cours de l’huile de palme est lié aux inquiétudes d’une baisse de la demande alors que l’offre reste abondante dans les principaux pays producteurs. S’agissant du prix de l’huile d’arachide, il est resté stable à son niveau du mois précédent.

Avec Rewmi




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by Live Score & Live Score App