Elle est une brave dame, une battante qui travaille d’arrache-pied pour le développement et l’autonomie des femmes. Zeyda Moussoukoro Mbaye, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est la présidente du Réseau des femmes entrepreneurs et leaders sénégalo-gambienne. Vraie actrice de développement, Mme Mbaye très proche du président Serigne Mboup, fait de l’autonomie financière des femmes son cheval de bataille. Dans cet entretien-portrait, Mme Moussoukoro Mbaye qui souligne que le président Serigne Mboup est un modèle parfait pour le développement de Kaolack, retrace la genèse de son Réseau, ses nombreux périples en terre gambienne ainsi que ses rencontres avec les autorités de la Gambie, notamment la vice-présidente. Récit.
 
« En 2017, nous avons tenu un forum au King Fahd Palace, sous la conduite du secrétariat des deux pays : le Sénégal et la Gambie, sous la présidence de M. Sidiki Kaba alors ministre des affaires étrangères, ainsi que beaucoup de sommités comme Iba Der Thiam. Nous avions tenu ce forum lors duquel j’avais posé un débat sur l’Union européenne et l’Union africaine. J’ai fais plusieurs pays européens : la France, l’Italie, l’Allemagne et même l’Autriche, mais je n’ai pas vu de barrage dans ces pays. Alors qu’en Afrique il y a des barrages partout. Et j’avais dit à quand l’élimination des barrages en Afrique, surtout entre le Sénégal et la Gambie. Et vraiment toute la salle avait applaudi et ce fut un très grand succès. Avant cela, la vice-présidente de la Gambie m’avait dit qu’elle a beaucoup aimé les actions de développement que je mène en faveur des femmes.
 
Après l’événement, j’ai reçu un appel de la part de la vice-présidente de la Gambie qui nous a invitées dans son pays pour former avec les femmes un réseau. Je suis allée alors voir le président Serigne Mboup pour l’en informer et il en était vraiment fier avant de nous donner des moyens et du carburant pour aller en Gambie. Une fois dans ce pays, c’est la vice-présidente elle-même qui est venue installer le réseau avant de nous offrir 1000 Dollars. M. Ousseynou Dabo aussi nous avait offert 1000 dollars. Après je suis allée à l’ambassade, puis au secrétariat permanent du Sénégal en Gambie. Et l’ambassadeur était en voyage. Par la suite j’ai fait ma déclaration avant de quitter. C’était le 23 octobre. Quand on préparait la Fika, le président Serigne Mboup m’avait demandé de lui chercher plusieurs exposants en Gambie. On m’a donné l’ordre de mission, en trois jour, j’ai vu la vice-présidente, la présidente de l’Assemblée nationale, le ministre de l’agriculture. Grâce à Dieu, tout le monde était venu. C’était un grand événement et le Khalife de Médina Baye nous avait invités à un grand dîner. On avait mis sur pied le « Guerté d’or » et le président Serigne Mboup avait remis à la vice-présidente sa distinction.
 
C’est à partir de là que le réseau est mis sur pied. Depuis lors, il ne cesse de s’agrandir et compte aujourd’hui 3000 membres. Je suis une femme de développement, j’exploite 1O hectares dans la zone de Mbadakhoun. J’ai également une ferme où j’élève des espèces animales. J’avais même fait l’objet d’un vol de bétail. Vraiment, les femmes mènent plusieurs activités et sont aussi dans la transformation des produits locaux. Sincèrement, nous rendons grâce à Dieu. La Foire de Kaolack est une occasion pour nous d’avoir une tribune économique où tout le monde se retrouve. Si cela ne dépendait que de nous, la Fika aurait lieu trois fois dans l’année du fait de son utilité. C’est dommage que c’est un évènement annuel. Je remercie une fois de plus le président Serigne Mboup, pour ses nombreuses actions pour le développement du Saloum. Baye Niass avait permis à Kaolack d’être connu un peu partout dans le monde, mais aujourd’hui le président Serigne Mboup, par son leadership, a redonné à Kaolack son lustre d’antan. La Fika, vraiment chaque année, devient de plus en plus intéressante. Que Dieu bénisse Serigne Mboup et la Fika. Nous faisons du social aussi. L’année dernière, nous avons dégagé trois billets pour le pèlerinage à la Mecque. Nous travaillons beaucoup, nous regroupons et aidons les femmes. Lors du dernier Gamou international de Médina Baye, le réseau a beaucoup contribué également.
 
Source: Moussa SENE(Evidence).
Voir plus d'articles

Voir aussi

Le GIE OUMOUL KHAYRAT de Médina Baye au service du consommer local / 778490445 – 775034014