Dans une déclaration rendue publique sur son compte twitter, Abdoul Mbaye, ancien Premier ministre du Sénégal s’adresse directement aux parlementaires pour une opposition forte contre le projet de loi habilitant le chef de l’Etat Macky Sall à gouverner par ordonnances des mesures relevant du domaine de la loi pour faire face à la pandémie du Covid-19.
 
« Chers députes, représentant notre Peuple, votez pour des pouvoirs spéciaux à Macky Sall contre le coronavirus. Ne lui permettez pas de suspendre notre Constitution, pratique habituelle postérieure aux coups d’État. Il doit être plus précis dans ses demandes », a souligné Abdoul Mbaye.
 
Pour le président de l’Alliance pour la citoyenneté pour le travail (Act), « à ce jour, aucun pays, y compris les plus affectés par la Covid-19 n’a eu recours à une telle remise en cause de son dispositif démocratique à l’exception peut-être de la Hongrie assimilée, on le sait, à une vraie dictature. », a-t-il indiqué.
 
« Les pouvoirs d’un homme doivent toujours trouver des limites. À défaut, il se perd et avec lui se perdent ceux qui se sont mis sous son joug. Soyons raisonnables ! Ce projet de loi indigne d’une démocratie et d’un État de droit dans sa si faible épaisseur, doit au moins préciser pourquoi ces pouvoirs lui sont indispensables pour gérer la crise, et dans quelle direction il compte les utiliser », a ajouté l’ancien Premier ministre.
 
Considérant que le chef de l’Etat Macky Sall est déjà bien seul sans le Premier ministre pour « coordonner l’action gouvernementale », il souligne qu’ « Il le sera encore davantage avec une Assemblée nationale mise à l’écart et à laquelle il avait déjà enlevé le pouvoir de censure du gouvernement. »
 
Face à cela, Abdoul Mbaye suggère : « conseillons tous à Macky Sall, en ces heures graves, d’accepter d’être conseillé et d’écouter tous ceux qui ont accepté de lui apporter concours dans l’intérêt supérieur de la Nation. »
 
 
Voir plus d'articles

Voir aussi

OFFICIEL: la liste départementale de Yewwi Dakar déclarée irrecevable par la DGE, 24h pour un recours au conseil constitutionnel

C’est désormais officiel. La direction générale des élections vient de notifier a De…