Déférée au parquet de Kaolack (centre) pour mise en danger de la vie d’autrui, l’aide-infirmière a été remise en liberté à la suite d’une lettre de désistement du plaignant, ce jeudi. Elle avait déclaré le nourrisson mort en établissant un certificat de décès, alors qu’il était encore en vie. L’enfant est finalement décédé.

Bénéficiaire d’une liberté provisoire, elle sera jugée mercredi prochain par le tribunal de grande instance de Kaolack.

Voir plus d'articles

Voir aussi

KAOLACK / ZONE CENTRE: Le nombre d’accidents passe de 105 en 2021 à 114 en 2022 soit un total 24 tués contre 33

Le nombre d’accidents de la circulation a largement grimpé ces 04 derniers mois c&rs…