L’inspecteur en retraite, et ancien collaborateur de Mme Nafi Ngom Keita à l’Ofnac, n’a pas été tendre avec le président de la république lors de son dernière contribution.

Comme à son habitude, l’enseignant à la plume acérée a énuméré les scandales et autres dossiers du régime qui n’ont pas connu de suites judiciaires avant de clouer le chef de l’État au pilori. Un exercice qui n’a pas tout plu à certains alliés qui trouvent qu’il en fait trop et manque d’élégance.

« Une autorité en pleine exercice mériterait d’être encouragé, au lieu d’énumérer continuellement des griefs imaginaires, Mody Niang gagnerait à puiser dans sa sagesse des propositions pour améliorer la gestion car la critique aérienne, loin des réalités de l’exercice du pouvoir est aisée » , lance la tête de fil du Pjd, Cheikh Diallo, sur sa page Facebook.

« C’est la bourse et le marché qui donnent le tempo, tous les pays sont ouverts aux capitaux étrangers, l’état providence est une relique du passé, les investissements d’où qu’elles viennent sont désirables, l’essentiel est de veiller à la régulation et aux intérêts nationaux, tout le reste n’est que discours idéaliste », martèle- t- il encore.

« Mais si les buts des attaques du vieux déchu de l’Ofnac ont des visées politiciennes, si elles ne sont mues que par l’objectif de bannir aux yeux de son peuple, la réponse sera à la hauteur de l’audace. L’objectif visé par Mody Niang ne sera jamais atteint car la population est mûre et réfléchie, capable d’assurer sa souveraineté nationale, et ses choix ne seront dictés par personne. S’il veut un troisième mandat, nous le lui donnerons, que ça te déplaise ou non » , conclut- il.

Voir plus d'articles

Voir aussi

MARIAMA SARR RÉPOND AUX ÉTUDIANTS KAOLACKOIS DE L’UGB: « L’enseignement Supérieur n’est pas une compétence transférée des municipalités.” 

Après la manifestation publique des étudiants ressortissants de Kaolack de l’Université Ga…