“On ne peut se baser le ‘Conditionnel’ pour arrêter des (militants)“, selon Bassirou Diomaye Faye. Le “patriote”, dans l’émission “Matin Bonheur” a été interpellé sur les arrestations de “Sonkistes” pour des supposées menaces à l’endroit d’autorités.
 
“Jusqu’au moment où je vous parle, il n’y a pas de faits qui leur sont notifiés. Parce qu’on peut reprocher à une personne d’avoir envoyé un SMS, mais quand? A Abass Fall par exemple, on dit que ‘nos recoupements nous ont permis de savoir que vous étiez vers Sea Plazza à 23 heures…’ Il leur a signifié qu’il ne leur répondrai pas tant qu’ils ne lui auront, clairement spécifié le motif de son arrestation… Avant de leur rappeler que nous sommes en période de couvre-feu…“, dit-il.
 
Il regrette, à cet effet, qu’un corps aussi prestigieux que la Division des investigations criminelles (Dic) se lance dans ce genre de “tâtonnements”.
 
Il a, aussi été question des cas supposés de torture, par la police, des militants de Pastef. Les jeunes “patriotes” et une partie des activistes, dont Guy Marius Sagna, ont dénoncé ces actes infligés par les limiers. La police, de son côté, a sorti un communiqué pour démentir, non sans menacer de poursuivre ces derniers. D’où la consternation de Bassirou Diomaye Faye qui fait savoir que c’est lui-même qui a acheté une ordonnance de Mouhamed Ndoye qui se plaignait de douleurs au niveau des parties génitales.
 
“C’est lui-même qui a dit à son avocat qu’on lui achète une ordonnance parce qu’il sent des douleurs au niveau de ses parties génitales. Mouhamed Thiam a été blessé à l’épaule, ils avaient refusé de le traiter… Et quant on a voulu le prendre en charge, ils ont refusé. Et ce n’est que tardivement, lorsque ça a commencé à s’infecter, qu’ils sont, finalement revenus sur leur décision… Nous ne disons pas que la torture est organisée au sein de la police. Mais elle existe dans certains corps, des agents zélés font des choses, alors qu’ils n’en ont pas reçu l’ordre“, a-t-il regretté.
Voir plus d'articles

Voir aussi

Benno Bokk Yakaar ouvre ses porte à “REWMI” et cible la mairie de Dakar

La coalition de la majorité présidentielle “Benno Bokk Yakaar” a décidé d’inst…