Il y a 103 ans aujourd’hui était condamné Cheikhou Cissé, tirailleur Sénégalais. Rapatrié après la 1ere guerre mondiale il souhaite voir sa famille au Mali (À l’époque le Soudan). Les autorités militaires coloniales lui imposent de rester à Dakar. Il refuse. Il est arrêté pour “complot contre la sûreté de l’État” et “excitation à la guerre civile”. Il est condamné le 18 avril 1918 à être déporté à perpétuité en Nouvelle-Calédonie où il meurt. Que l’âme de notre digne prédécesseur Cheikhou Cissé repose en paix.

N’avez-vous pas l’impression que le président Macky Sall a pris les accusations contre Cheikhou Cissé pour les utiliser contre les détenus politiques arrêtés en février et mars derniers ?

Le président Macky Sall n’a pas seulement mangé les “desserts” de ses maîtres impérialistes français. Il a aussi tout copié de la France. Même les accusations coloniales. Le Sénégal dans son code pénal – et pas seulement – n’est qu’un perroquet et prêt à répéter de son modèle français.

Nous exigeons encore la libération des prisonniers politiques encore détenus à Dakar, Diourbel et Ziguinchor.

En plein Ramadan, en pleine période de chaleur, nos concitoyens de Koumpentoum, de Bakel…n’ont pas d’eau. Nous avions prévenu que Suez, la française à laquelle Macky a donné notre eau est une entreprise presque voyou. Aux côtés de nos compatriotes organisés dans l’Union pour le monde rural (Uma) nous crions depuis longtemps: “Aquatech degage!”, “FlexEau dégagé !”

Les paysans ont été dépossédés de leur forage pour les donner à des privés qui ne sont pas des modèles de gestion.

Au Sénégal, ce sont ceux que les populations n’ont pas élus qui dirigent: les impérialistes – la France principalement – les multinationales, le FMI et la Banque mondiale…

Il y a eu les émeutes de l’électricité. Février et mars 2021 étaient aussi des émeutes de la faim. Nous allons vers des émeutes de la soif.

Pendant que les populations ont soif, ont faim, sont licenciées arbitrairement, voient leurs terres volées, leurs mers bradées, les politiciens du président Macky Sall utilisent les milliards du peuple pour organiser des meetings.

Ça saigne pour le peuple.
Ça baigne pour les “serviteurs” du peuple.

Ça ne peut pas continuer!

Que toutes les victimes de la politique catastrophique du président Macky Sall s’organisent, se donnent la main, se mobilisent. Trop c’est trop!

Tant que nous n’aurons pas la paix, le président Macky Sall et ceux qui transforment la vie de nos concitoyens en tragédie ne doivent pas avoir la paix. La lutte va continuer.

Don’t agonise!
Organise!

Voir plus d'articles

Voir aussi

CROISSANT LUNAIRE / COMITE DE PILOTAGE TRANSITOIRE: Un nouveau consensus trouvé

Les membres du Comité de pilotage transitoire co-dirigé par les différents protagonistes a…