Le ministre du Commerce et des PME, Assome Aminata Diatta s’est prononcée sur la hausse des prix notée au Sénégal. D’après elle, le Sénégal a connu huit (08) années (2012 à 2019) marquées par une stabilité des prix des denrées et produits de consommation courante. Mais aujourd’hui, les consommateurs sénégalais subissent les assauts de la pandémie à coronavirus.

D’après la ministre du Commerce, Assome Aminata Diatta, la pandémie du covid-19 a frappé de plein fouet toute l’économie mondiale et les pays pauvres n’ont pas été épargnés. Et le Sénégal n’y a pas échappé.

“Cette situation s’est traduite, entre autres, par une hausse généralisée de 15 à 20%, des prix des denrées de première nécessité comme le riz, l’huile et l’aliment de bétail dont la matière première (blé) est importée”, explique la ministre du Commerce. A l’en croire, la pandémie est la cause principale. En effet, elle a eu comme conséquence un dysfonctionnement sans précédent des chaines d’approvisionnement.

” Les pays d’importation ont restreint leurs exportations pour assurer leur approvisionnement domestique. Cette mesure a entraîné une baisse de l’offre de denrées de première nécessité et un renchérissement des prix à l’importation”, ajoute Assome Aminata Diatta.

Voir plus d'articles

Voir aussi

COUP DE TONNERRE: la Banque Mondiale déchire son «Doing Business»

L’information a fait l’effet d’une bombe. Après avoir suspendu le «Doing Business» l’année…