En marge de la célébration des «48 heures» de Ziguinchor, le maire de la ville, Ousmane Sonko, a pointé les réticences de ses administrés à payer les impôts et taxes dus à l’institution qu’il dirige. «Les gens ne veulent même pas s’acquitter de leur devoir, regrette-t-il dans des propos repris par Les Échos. Il est quasiment impossible de faire payer aux jakartamen les 100 francs CFA journaliers qu’ils doivent verser à la mairie. Ils ne savent pas que cet argent servira en partie à construire de bonnes routes sur lesquelles ils vont rouler.»

Mais Ousmane Sonko s’est empressé d’ajouter qu’il comprend cet incivisme fiscal. Il est, selon le président de Pastef, le résultat du comportement de dirigeants véreux, qui détournent souvent les recettes fiscales. C’est pourquoi il a décidé de sévir contre les malversations dans sa mairie. Il dit : «Tant que je serai maire de Ziguinchor, les agents ou conseillers municipaux qui oseront détourner, ne serait-ce que 50 000 francs CFA, seront traduits en justice.»

Voir plus d'articles

Voir aussi

CUMUL DE MANDATS: Biram Souley Diop annonce qu’il va se retirer en janvier

Le député-maire du parti Pastef de Ousmane Sonko par ailleurs président du groupe parlemen…