Le préfet de Ziguinchor a trainé le leader de Pastef, Ousmane Sonko, devant la chambre administrative de la Cour suprême. Il lui reproche, entre autres, d’avoir rebaptisé une rue sans son aval et violé la loi dans la mise en place de l’organigramme de la mairie.

Selon le quotidien Les Echos qui donne l’information, l’autorité assure avoir attiré, en vain, l’attention du maire et du Conseil municipal sur ses griefs. Il espère que la Cour suprême va rappeler le maire de Ziguinchor à l’ordre. Sa requête sera examinée ce jeudi 08 Décembre.

Voir plus d'articles

Voir aussi

AFFAIRE SWEET BEAUTY / PASTEF KAOLACK SE RADICALISE: « Nous serons côté à côte avec lui car le patriotisme transcende la personne de Ousmane Sonko..»

La coordination départementale du parti Pastef s’est réunie ce lundi dans sa permanence à …