Auditionnée hier 25 février en compagnie de ses avocats Mes El Hadji DIOUF et Abdou Dialy KANE, la masseuse de ‘Sweet Beauty’ a livré au juge d’instruction du 8 éme cabinet sa version des faits. Bien escortée avec un détachement spécial de la Brigade d’Intervention de la Police (BIP), la présumée victime a quitté le tribunal en catimini. Et pour Me El Hadji DIOUF, elle a le moral et n’attend que le procès pour se confronter à son présumé bourreau.
 
« Madame Adji SARR a été entendue par le juge d’instruction du 8ème cabinet aujourd’hui. Je ne vous dirais rien par rapport au dossier. L’instruction est secrète. Ma cliente a le moral. Elle est sûre d’elle. Elle a répondu à toutes les questions du Juge. Elle a confirmé ce qu’elle a dit sur le viol dont elle a été victime. Elle est très sereine et nous sommes confiants », déclare-t-il.
 
Par ailleurs la robe noire, réagissant à la forte présence des forces de l’ordre au tribunal pour la protection d’Adji SARR, il estime qu’« elle est sous haute protection parce qu’elle fait l’objet de menaces persistantes ». Poursuivant, il ajoute : « Ce n’est pas un secret. L’Etat a mis à la disposition de Adji SARR des éléments pour sa sécurité. C’était une demande des avocats de Adji SARR. Ca a même été porté à la connaissance du public. Ce n’est pas un secret ».
Voir plus d'articles

Voir aussi

PERMISSION DE SORTIE: Le juge dit niet à Habré

La justice sénégalaise a refusé une demande de libération de l’ex-président tchadien Hissè…