Très serein, Ousmane Sonko a lancé à l’endroit de ces militants, venu nombreux chez lui pour lui témoigner leur soutien : «Ce n’était pas une confrontation, c’était un massacre».

La confrontation entre le leader du Pastef Ousmane Sonko et Adji Sarr a connu quelques soubresauts notamment une suspension de séance de quelques minutes suite à des échanges aigres-doux. Finalement, Ousmane Sonko est rentré tranquillement chez lui après plusieurs heures passées dans le bureau du juge.

Voir plus d'articles

Voir aussi

TRIBUNAL: Jamra retire ses plaintes contre Cheikh Ahmed Cissé

Cheikh Ahmed Cissé pourrait bientôt recouvrer la liberté. En effet, le vice-président de l…