Secrétaire particulier du Cheikh Ibrahim NIASS (Baye niass), le Professeur Ibrahim Mahmoud DIOP, « Barham Diop » l’accompagnait lors de ses voyages (en Afrique, en Asie et en Europe).

Baye Niass (Imam de la Fayda) l’impliquait également dans bon nombre de ses écrits.
Il était pour lui un fils et disciple.

《Que la langue arabe te soit soumise. Que tu puisses délier les nœuds de la connaissance, de la Shari’a, aussi ésotérique soit-elle. Et que ton seul nom suffise aux gens comme référence, avait-il formulé à l’endroit de l’érudit de Oustaz Barham Diop.

À l’instar d’El Hadj Abdoulaye NIASS, le Cheikh Ibrahim NIASS (Baye) lui a donné le grade de docteur de l’Islam.

L’Egypte, connue pour ses prestigieuses universités, dont Al-Azhar « La Splendide » — l’une des plus vieilles au monde, fondée en 969 —, ou Ain Shams University ( fréquentée par Ch. Maky, Mamoune et Hassan en 1962), s’honorait d’accueillir des disciples accrédités par le Cheikh Ibrahima Niass. V
Ce dernier appréciait, pour sa part, l’estime à sa juste valeur: il y introduira beaucoup d’étudiants.

El Hadj Abdoulaye NIASS et le Pr. Ibrahim Mahmoud DIOP, formés sur place, ont été des disciples hors-pairs, prédestinés à constituer l’avant-garde de la Faydu Tidjani.

Les militaires ne disent-t-ils pas que « l’avant-garde éclaire la marche » ?…

Papa Ass et Oustaz Barham (ainsi nous les appelons affectueusement) ont porté haut l’étendard, au point qu’à plusieurs occasions, le Cheikh Ibrahim NIASS leur manifesta sa reconnaissance :

《 Voici deux jeunes qui m’ont servi, ici au Sénégal comme à l’étranger, avait-t-il l’habitude de dire. Qu’Allah les agrée.

Voir plus d'articles

Voir aussi

Baye Niass et l’agriculture (Extrait du journal LE SINE-SALOUM, numéro 20, du 5 janvier 1952)

Référence : photo du journal Nous sommes heureux de rendre hommage à ce Chef religieux don…