Le ministre, Me Sidiki Kaba a tenu à répondre le leader de Pastef, Ousmane Sonko qui avait annoncé une plainte contre l’État du Sénégal à la Cour pénale internationale après les violentes manifestations qui ont coûté la vie à plus de 10 Sénégalais dans le pays.

« Le Sénégal connaît la Cour pénale internationale, on ne l’agite pas », déclare Me Sidiki Kaba, qui rappelle d’ailleurs que les procédures à la CPI ne sont pas aisées. « Les procédures internationales ne sont pas aisées. Vous avez vu qu’un ancien chef d’Etat (Ndlr : Laurent Gbagbo) a été poursuivi après 10 ans de procédures, il vient d’être acquitté ».

Il a par ailleurs invité Ousmane Sonko et les défenseurs de droits de l’homme à ne pas manipuler les concepts de crimes contre l’humanité. « On ne peut pas manipuler les concepts de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre et de génocide à la légère, croyant que ces crimes qui heurtent la conscience universelle sont des crimes que l’on peut utiliser à la va-vite. La qualification n’est pas simple. Il ne faudrait pas se précipiter pour qualifier des faits. Il y a des procédures, il faut les connaitre », renseigne-t-il, avant de préciser que cette justice internationale est une justice complémentaire de justice nationale. Parce que la justice doit être rendue dans les lieux où cela s’est passé.

Voir plus d'articles

Voir aussi

Benno Bokk Yakaar ouvre ses porte à “REWMI” et cible la mairie de Dakar

La coalition de la majorité présidentielle “Benno Bokk Yakaar” a décidé d’inst…