Ousmane Sonko a tenu parole. Le maire de Ziguinchor avait assuré que, malgré le veto du préfet du département, il tiendra la cérémonie symbolique de rebaptisation des rues de la ville dont il était le nouvel édile. Celle-ci s’est tenue hier, vendredi.

Invité par Source A à réagir à cette défiance manifeste du leader de Pastef, le préfet de Ziguinchor, El Hadj Madické Dramé, a botté en touche. «Je ne veux pas faire de commentaire sur ça. Au moment où je vous parle, je ne pense absolument rien de ça», a-t-il lancé au journal, qui rapporte ce samedi la conversation téléphonique avec le représentant de l’Etat.

Face à l’insistance de Source A, El Hadji Madické Dramé a filé la patate chaude à l’Administration centrale. «Il y a un ministère en charge des Collectivités, il peut vous renseigner sur la procédure. Il assure la tutelle de ces entités», rappelle le préfet.

La décision de Ousmane Sonko de rebaptiser les rues de Ziguinchor portant des noms de colons, avait obtenu l’aval de son Conseil municipal. Mais elle se heurtera au refus du préfet du département, qui a adressé un courrier au maire pour lui signaler que la prérogative de débaptiser et rebaptiser une rue est du ressort du pouvoir central. Le maire de Ziguinchor a décidé d’ignorer la piqûre de rappel.

Voir plus d'articles

Voir aussi

OFFICIEL: la liste départementale de Yewwi Dakar déclarée irrecevable par la DGE, 24h pour un recours au conseil constitutionnel

C’est désormais officiel. La direction générale des élections vient de notifier a De…