Dans son adresse à la Nation, le 3 avril dernier, le président de la République a annoncé le recrutement de 5 000 enseignants. Chargé de matérialiser cette directive présidentielle, le ministère de l’éducation nationale (Men) s’apprête à lancer l’appel à candidatures qui se fera en ligne et non par voie de concours, à travers la Fastef, comme le veut la procédure.

Il est à préciser aussi que ce recrutement ne tient pas en compte celui des 3 000 enseignants déjà en cours, indique le ministère de l’Education. «Le président Macky Sall a accédé favorablement à la requête de la Fastef et a autorisé le recrutement de 3 000 enseignants par voie de concours dont les 2 500 sont déjà en formation. Ce quota est différent du nouveau autorisé par le président de la République, avec le recrutement complémentaire de 5 000 enseignants», renseigne le directeur de la Formation et de la Communication du Men, Mouhamadou Moustapha Diagne.

Ce dernier souligne que «les candidatures se feront sur présentation d’un dossier en ligne. Le ministère communiquera bientôt les éléments constitutifs du dossier de candidature».

Les 5 000 nouveaux enseignants seront des contractuels et pourront intégrer la Fonction publique, à l’obtention de leur diplôme professionnel, s’ils le souhaitent.

Voir plus d'articles

Voir aussi

Le G20 sort le bâton contre l’Etat !

L’école sénégalaise renoue avec la tension. Et c’est le Groupe des 20 syndicats d’enseigna…