Après le saccage du Lycée Ousmane Sembène de Yoff pour célébrer le début des grandes vacances scolaires par des élèves dudit établissement, une enquête a été ouverte. La gendarmerie a interpellé des élèves co-auteurs des actes de vandalisme. Mais le ministère de l’éducation nationale, par la voix de son porte-parole, Mohamed Moustapha Diagne promet des sanctions disciplinaires en dehors de celle judiciaire.

«Déjà une plainte a été déposée pour clarifier la situation. Çà c’est la voie judiciaire. Nous en ce qui nous concerne il est tout à fait normal que le conseil de discipline se réunisse pour statuer sur la question. Le conseil de discipline va se réunir pour proposer des sanctions et ces sanctions peuvent aller jusqu’à l’exclusion de l’élève. Nous parents on n’est jamais contents quand il s’agit d’exclure un élève. Mais pour motif de dissuasion, le conseil de discipline pourrait être fondé à demander l’exclusion. Et souvent il est suivi par l’inspection d’académie pour que pareille situation ne se répète pas», dit-il.

L’un d’entre eux a été d’ailleurs arrêté. Il s’agit de O. Dièye, 18 ans, élève en classe de quatrième. D’après Libération, il sera déféré au parquet ce lundi pour destruction de biens publics.

Les élèves risquent de passer les vacances en prison.

Voir plus d'articles

Voir aussi

AUTOROUTE À PÉAGE: Adama Faye arrêté pour avoir asséné des coups de machettes au petit ami de sa fille

Un week-end mouvementé pour trois pontes de la république, dont Adama Faye beau-frère du p…